Votre navigateur semble trop ancien et n'est plus pris en charge par anibis.ch. Nous vous recommandons d'utiliser un navigateur plus récent
anibis logo
anibis alex
anibis alex
fr

Procès La Roncière.

CHF 80.–

Détails

  • Remise
    Retrait et envoi
  • Type d’annonce
    Offre

Description

Deuxième édition augmentée du portrait de l'accusé et de Mademoiselle Morell; et de détails sur le général de La Roncière.

Bruxelles, Ad. Wahlen, 1835

In-12 de 128 pages, demi-maroquin, dos lisse avec titre, roulettes et filets dorés. Reliure un peu frottée, quelques rousseurs.

"En 1834, l'École de cavalerie de Saumur est commandée par le général de Morell, homme d'influence et proche parent du maréchal Soult, alors ministre de la Guerre. Le général de Morell vit à Saumur accompagné de sa femme et de sa fille de seize ans, Marie. À plusieurs reprises, celle-ci se plaint de recevoir d'étranges lettres de menaces signées « E. de La R. ». On soupçonne évidemment Émile de La Roncière, qui nie vigoureusement les faits. La jeune fille est en réalité secrètement amoureuse du brillant lieutenant de cavalerie qui, de son côté, la dédaigne. Le 24 septembre 1834, Marie de Morell, retrouvée bâillonnée dans sa chambre, affirme avoir subi une tentative de vi ol de la part du vicomte de La Roncière. C'est le début d'une affaire judiciaire retentissante, car elle mêle deux familles importantes à la Cour des Tuileries, dont l'inimitié remonte à la période napoléonienne. Le général de La Roncière, cavalier, est en effet connu pour être un ennemi du maréchal Soult, fantassin, dont il méprise l'esprit courtisan. Le vicomte de La Roncière a beau être défendu par Me Gustave Louis Chaix d'Est-Ange et avoir des protections puissantes, le comte Clément de Ris, son cousin, étant lui-même pair de France, c'est le parti de Morell qui gagne le procès, alors que les preuves se sont accumulées contre la jeune fille, qui a monté la scène de toutes pièces. Émile de La Roncière est finalement condamné, le 10 juillet 1835, à dix ans de prison par la cour d'assises de la Seine. Le pourvoi en cassation échoue, et huit années passent avant que sa famille ne réussisse à le faire libérer en 1843, et n'obtienne sa réhabilitation définitive en 1849. Quatorze ans après sa condamnation, l'honneur du vicomte de La Roncière est enfin lavé. " (merci Wikipédia).


Emplacement


Partager


Annonceur

La Bergerie
Inscrit-e depuis le 27.02.2012


Annonce

Dernière modification
08.08.2020
Numéro de l’annonce
29770143
Signaler une annonce suspecteNos conseils de sécurité